Actualité des établissements éco-responsables : des initiatives pour le développement durable

Une charte citoyenne à partir des 13 actions du manifeste présenté à la COP 21.

Ilona et Julie, du lycée Clémenceau à Chantonnay, continuent à se mobiliser pour le climat en créant une charte éco-responsable, avec des jeunes scolaires, pour le lycée Clémenceau et la ville de Chantonnay, avec des éco-gestes divisés en plusieurs catégories : certains sont dédiés pour l’école, d'autres pendant les repas, certains peuvent être utilisés à la maison, et quelques uns sont proposés pour être mis en pratique dans la ville.

 

Le projet "Jeunes" et la COP 21 : l'heure du bilan

Retour sur le projet "les jeunes et la COP 21" où trente lycéens et apprentis ont vécu la COP 21 depuis le studio de la radio Fréquence Sillé, situé au lycée Paul Scaron de Sillé le Guillaume (72).


L'équipe de la 1ère semaine

L'équipe de la 2ème semaine
La Mission des établissements éco-responsables (Direction de la Prospective, des Schémas et du Développement Durable) a piloté un projet d’envergure pour la COP 21 : sensibiliser tous les établissements scolaires publics et privés aux différents enjeux du changement climatique, et permettre à une cinquantaine de jeunes de suivre de près les négociations onusiennes. Ces apprentis, lycéens et étudiants se sont investis pour diffuser une information large et nourrie pendant ces négociations et s'engagent, en tant que citoyens, à continuer leurs actions au delà de la COP 21 ( voir leur manifeste).

Pendant les 2 semaines de la COP 21, ils ont créé leurs émissions radio en réalisant des revues de presse, des interviews, des billets d'humeur, en s'investisant à fond dans leur rôle de reporters.

Pour en savoir plus sur le projet

 
Les derniers articles publiés

Et aussi : Des témoignages pour le projet "Jeunes" et la COP 21

Quelques témoignages de lycéens et d'apprentis, qui parlent mieux qu'un grand discours : Alice C : "Avec la radio, je suis sûre que nous avons travaillé certains chapitres d'histoire/géo, de grands enjeux du monde contemporain, sans l'aspect scolaire, avec des recherches personnelles, des intervenants directs et des témoignages".

Emilie : "... en radio, nous sommes libres, nous pouvons dire notre point de vue librement, ...vivre une expérience unique, préparer tout soi-même, et après être réellement fière de ce qui a été fait, seule".

Arthur : "On se croirait dans une ruche, c'est génial, le travail est partout... On a une ouverture sur le monde que l'on n'a pas à l'école, le fait de contacter des personnalités nous offre beaucoup d'ouverture".

Lucie : "J'ai appris à prendre sur moi, l'organisation, développer la mémoire, des connaissances sur le développement durable. Nous sommes plongés dans le monde du travail, c'est nous qui gérons notre journée, avec des choses à rendre en temps et en heure... A l'école, nous sommes assis sur une chaise, on écoute le professeur qui nous transmet des connaissances ....jusqu'au devoir. C'est un peu ennuyeux finalement comparé à ce que l'on a fait à la radio."

Marine : "A la radio, nous n'avons pas ce "cadre" que l'on a à l'école qui nous empêche souvent de nous dépasser... la radio permet d'aller au-delà de ses limites, de soi-même, ce qui permet de découvrir des capacités sur nous-mêmes, que l'on ne peut pas forcément apprendre à l'école."

Vous pouvez vous connecter au Facebook de la radio pour avoir un retour des émissions diffusées tous les ¼ h (ou sur le site de fréquence Sillé) : https://www.facebook.com/rjrcop21/
 

 

Du global au local

L’université du Mans a accueilli le 23 juin dernier la conférence « Du global au local ». Après Jean Jouzel Jouzel (chercheur du CNRS, glaciologue, expert du climat et vice président du GIEC), Mathieu Desprez, Président du CFCD (Centre Français de Communication et Développement durable) et Stanislas Charpentier, Ingénieur d'études, Alice, Marie, Rolly et Ruth, respectivement sentinelle, reporter et ambassadeurs de la COP 21 sont intervenus  pour expliquer leurs rôles et leur engagement auprès de la Région des Pays de la Loire.

Professeurs d’université, de lycées et de collèges avaient fait le déplacement, aux côtés d’élus, d’associations, de retraités. De l’intergénérationnel au niveau des présentations ainsi que dans la salle.

Lire la suite.

 

 


Modifier le commentaire 

par Administrateur crpdl le 19 févr. 2016 à 16:40

haut de page